Emilie et Olivier

Emilie et Olivier m’ont trouvé sur Mariage.net, habitant aussi dans le Val d’Yerres nous nous sommes rencontrés et avons peaufiné les détails d’une décoration qu’ils avaient déjà très bien imaginée, champêtre et pastel, dans des camaïeux de rose et vert pâle. Lysianthus blanc et rose poudré, eucalyptus, roses anciennes et roses branchues, toujours aussi tendance, Pivoines roses, œillets verts et gypsophile d’été. Tout en douceur!

Avec un thème « voyage » ils ont prévu des photos de chaque villes visitées aux Etats Unis, et des cartes d’embarquement comme plan de tables, et la table d’urne avec coffres, globe terrestre, boussole etc..

Un Candy Bar coloré à coté du photobooth, le Vin d’Honneur à l’étage avec terrasse, et la cérémonie Laïque en intérieur, que j’ai décoré avec un ensemble de petits pots et vases posés sur des caisses à pommes pour le coté rustique.

 

 

« Ah quelle chance j’ai de faire ce beau métier », je me dis quand je vois le résultat de mon travail sur photos, surtout quand on a un beau reportage photo comme celui-là!

 

Publicités

Un mariage à la Parisienne…

( 18/08/2012 )

Un jour de juin, une organisatrice d’évènement me contacte pour un mariage sur Paris à la mi-Aout. J’ai trouvé du travail pour l’été, il faut que je m’arrange, mais je lui répond dans la foulée pour avoir les premiers éléments. C’est un mariage sur le thème de Paris en blanc et fuchsia, une centaine d’invités, il sera célébré à l’église de l’île Saint Louis, magnifique, et suivi d’une soirée croisière sur la Seine.

Nous échangeons un moment sur la demande par mails: j’envoie croquis/inspirations/photos, je rencontre la future mariée, j’établis le devis et 1mois plus tard c’est signé! Je sympathise avec l’organisatrice, Nathalie, qui me fais tout de suite confiance et ça, ça me booste!

  Je devrais réaliser un bouquet de mariée rond uniquement en roses blanches; 2 bouquets ronds pour demoiselles d’honneur; un gros bouquet pour l’église à poser à coté de l’Autel; 22 aumônières de bout de bancs ainsi que 26 nœuds blancs (je choisi de l’organza) pour l’allée de cérémonie; 10 centres de table ronds pour le diner (simples et romantique) au centre desquels ils désirent que je place une Tour Eiffel; un bouquet pour le bar (accueil de la salle) en blanc et fuchsia; ce à quoi s’ajoutera ensuite l’habillage de l’escalier d’accueil de la péniche. De la préparation et du travail m’attend!

Jour J-3: mercredi, je coupe l’organza, fais les nœuds et les fignole pour une finition propre. Je prépare ma table de travail et mon matériel pour le lendemain, quand j’arriverai avec les fleurs.

  – Jour J-2: jeudi, Nathalie passe me prendre vers 7h, c’est plus sympa d’aller acheter les fleurs ensemble, on joint l’utile à l’agréable, entre nanas passionnées.. on se comprend! J’ai vu au préalable avec le fournisseur pour qu’il me réservé les quantités des variétés choisies, il reste cependant certaines fleurs à choisir. Nathalie a l’air d’apprécier le rythme des rolls, nous nous extasions sur nos préférées, et enfin nous embarquons notre cargaisons direction direction l’atelier que je me suis organisée au château de Yerres. Elle m’aide à déchargé et me laisse œuvrer! Je change l’eau, je recoupe les tiges de mes 500 fleurs et j’attaque.. toute la journée et une partie de la soirée.

  – Jour J-1: vendredi, j’enchaine de 9h jusqu’à 2h du matin! Grosse journée mais quel plaisir et quel luxe de travailler à son rythme! J’ai par ailleurs eu les encouragements et l’aide de 2 bonnes âm(i)es volontaires! Parce qu’il faut dire que la composition est solitaire, le temps est passé plus vite bien entourée! (Encore merci Delphine et Sarah,j’espère que vous avez apprécié l’atelier!)

– Jour J: samedi, je vais tôt au château finir, »fignoler » jusqu’à l’arrivée de Nathalie pour midi, qui m’aide à chargé les réalisations. Direction Paris et l’île St Louis pour installer les nœuds et les aumônières à l’église. Je n’ai pas précisé que ce week-end là, c’était la canicule…! J’ai préservé les fleurs autant que possible mais moi j’ai eu chaud!! Heureusement, j’étais au frais le temps de l’installation à l’église, mais ensuite il a fallu enchainer avec l’installation sur la péniche vers 16h: après la mise en place des centres de tables, et celle du bouquet de bar, je fini par l’habillage de l’escalier d’accueil, en plein soleil! J’ai eu un gros coup de chaud, mais pas de bobo!

 

18h: Enfin terminé! je prends mes photos, remercie le personnel, et appelle Nat’. « Mission accomplie… »

Elle arrivait, je la remercie (encore) de m’avoir fait confiance, de m’avoir portée.

Je suis rentrée collante et sur les rotules, assoiffée de fraicheur! Je m’en souviendrais.. Mais soulagée, et heureuse d’avoir pu satisfaire les désirs d’une mariée, et de l’organisatrice!

Le mariage de Junko et Patrick.

En février, une copine parle de moi à son cousin qui prépare son mariage en juin. Elle le persuade de me prendre pour la décoration, et lui et moi entrons rapidement en contact.

Patrick et Junko vivent au Japon, ce sera donc par mail que nous évaluerons sa demande. Je suis très enthousiaste car c’est le premier mariage où j’aurais en charge le fleurissement de A à Z , et au fur et à mesure des échanges, du boulot m’attend! A raison de mails hebdomadaires, nous décidons point par point à quoi ressemblera le mariage dont ils rêvent, et nous sympathisons doucement.

Le mariage aura lieu dans les environs de Bordeaux, où a grandi Patrick, plus précisément à Taussat, où une magnifique villa en bord de mer a été louée pour l’occasion.

Après un périple de 5 semaines en Inde en Mars, je m’organise pour ce grand jour et profite de mon passage sur Bordeaux pour rendre visite à une amie 2 jours (Caro, https://farandoll.wordpress.com/2012/01/31/mariage-caro-et-julien/) avant de retrouver Patrick le jeudi matin, et acheter les fleurs ensemble au MIN de Bordeaux. C’est la première fois qu’il va dans les coulisses du monde de l’art floral et s’amuse à le découvrir, on fait nos emplettes et au paiement on arrive à moins cher que prévu, on est ravis! On sort de Bordeaux malgré les bouchons et on arrive à l’hôtel qui ne peut nous délivrer nos chambres car pas préparées. On se retrouve coincés avec les fleurs dans la voiture; Aurélien, le manager de la villa ne peut nous recevoir que vers 14h.. Nous n’avons pas d’autre option que d’aller se balader! Je découvre un cadre superbe et calme, on restera à papoter et manger sur la plage jusqu’à ce qu’on rejoigne Aurélien. J’avais hâte de commencer car j’avais déjà perdu quelques heures sur mon timing prévu! Je m’installe rapidement dans le sous sol avec les 2 employés de la maison, et c’est parti pour un séjour dans les coulisses d’un bel évènement..

Je commence par préparer mes fleurs et blocs de mousses pour les centres de table, et vers 18h30 on me dit que tout le monde s’en va et qu’il faut que j’y aille aussi! Je me dis qu’il est trop tôt pour m’arrêter maintenant, mais je n’ai pas le choix et me persuade que c’est mieux comme ça: une bonne nuit de repos m’aidera à être plus efficace tôt le lendemain..!

le vendredi c’est l’arrivée des proches à la villa et mariage civil. J’arrive à 9h et me mets de suite au travail, les 22centres de tables sont finis pour midi, et j’enchaine avec les 10 compos de chaises pour l’allée de cérémonie. C’est à ce moment que les mariés, leurs familles et d’autres proches arrivent les uns après les autres, après le mariage civil, commençant à s’agiter autour de nous(avec les 2 autres employés qui me font une agréable compagnie).
Pendant que les témoins répètent une chorégraphie et que la tente du diner se monte, je fini par le bouquet de mariée et ceux des 3 demoiselles d’honneur à peu près au moment du cocktail! Ayant bien fait connaissance avec Patrick, il vient m’arracher à mon labeur pour me faire profiter du pot de bienvenue, et je me laisse tenter. Au programme: fruits de mers, foie gras et carpaccio de magret de canard fumé(délicieux!), accompagnés d’un mojito qui me persuade à relâcher la pression, si bien que je range mon atelier improvisé pour aller manger un bout chez le stagiaire, quand tout le monde repart pour le restaurant. Mickael de New York, avec qui j’essaie de parler, vu notre niveau chacun en langue étrangère! Je pars me coucher à l’hôtel que m’a réservé Patrick, à 5 minutes à pied et heureusement car bien fatiguée, et c’est pas fini..

le samedi est le grand jour avec l’accueil des 90 invités, cérémonie laïque dans le jardin de la villa, suivie d’un cocktail près de la piscine; du diner sous tente..etc. J’arrive à 10h, prends un petit déjeuner tout en montant l’arche de cérémonie; le pain au chocolat dans une main, le cruciforme dans l’autre! Travailler à mon rythme et à ma façon est la meilleure manière de solliciter toutes mes capacités, luxe que j’ai décidé de gagner en montant mon activité indépendante…

Je me retrouve au centre d’une ruche de convives, de livreurs qui ne « savent pas où mettre ça? » et je fignole les derniers détails quand la cérémonie commence…
Il ne me reste plus qu’à installer les centres de tables sur les tables dans la tente, après être allée me changer à l’hôtel.

Je reviens pomponnée(car je participe à la fête), prête à installer tout ça pendant le cocktail autour de la piscine, ça me prend encore un peu de temps mais grâce à l’aide de quelques invités je FINIS et peux enfin profiter de la soirée!

Les mariés sont ravis de leur cérémonie, le cadre est magnifique, et tout le monde s’amuse: un photobooth, des jeux, sont organisés pendant que les vidéastes font des interviews des convives. L’ambiance est là et le mélange des cultures rend l’atmosphère très enrichissante. Nous passons à table et ouvrons le diner par un verre de saké  pour porter le toast aux mariés. Le repas est délicieux et ponctué de discours ou animations tous plus émouvants les uns que les autres..

Pour le dessert, l’orage éclate au dessus de la tente et tout le monde se dirige vers la villa sous des trombes d’eau, pour la première danse des amoureux. Jje note que la plupart embarquent les centres de tables, je suis ravie que mes créations profitent aux convives! Champagne et pièce montée se dégustent sur la terrasse pendant qu’on se trémousse sur des airs bien connus,  jusqu’à ce que la fatigue me rappelle et que je m’esquive..

Je reviens vers 10h le lendemain pour tout nettoyer, et prendre le petit dej’ une fois tout rangé avec les mariés et leurs proches.. Je passe ma dernière heure dans la cuisine pour profiter d’Aïcha et Mickael, les employés, avant de partir; la mère de Patrick m’offre une étole magnifique pour me « remercier »;  je sens mon enthousiasme d’avoir été si bien entourée, se remplacer par une particulière nostalgie à les quitter! Un ami de Pat me raccompagne à l’aéroport et malgré de si belles rencontres, j’ai hâte de retrouver mon chez moi..